jeudi 1 décembre 2016

Un livre, un jour… Salon du livre de Colmar [2016] & la Forteresse de Lichtenberg

Si le salon du livre de Colmar connaît un succès mérité, c'est aussi l'occasion pour l'amateur de fortifications de découvrir l'un ou l'autre ouvrage dont la publication était passée inaperçue.
Certes la moisson, au moins pour ce qui me concerne, fut pauvre : un unique ouvrage, presque perdu dans un lot de d'ouvrages parfois bradés, pour quelques euros, par la société savante d'Alsace qui en avait assuré la publication !
Publié il y a fort longtemps, plus de vingt, cette publication se révèle in fine d'un grand intérêt et mérite d'être sortie de l'oubli…
RIEHM (D.) - Lichtenberg. Une forteresse et sa garnison de 1678 à 1870. Strasbourg, Société Savante d'Alsace, 1995.
La notice (provisoire) que je viens de rédiger permet d'en préciser tout l'intérêt :
Publication d'un mémoire dont le contenu s'appuie plus particulièrement sur le « fonds de Moscou », un corpus d'archives qui venaient tout juste d'être rapatriées. L'étude est bien construite et fait montre de grandes qualités et devrait ravir les amateurs de fortifications, y compris les plus exigeants !
Si l'auteur n'est nullement un spécialiste des fortifications, on ne peut que se réjouir d'un alsatique dont l'intérêt dépasse les frontières de l'Alsace et du château de Lichtenberg.




Cette publication sera utilement complétée par un autre ouvrage d'une grande qualité, publié deux après :
RUDRAUF (J.M.), KOCH (J.) - Lichtenberg. Du château fort des sires de Lichtenberg à la forteresse royale : sept siècles d'architecture militaire. Saverne, Centre de recherches archéologiques médiévales de Saverne, 1997. Ouvrage tiré à 200 exemplaires sur papier couché. Il en existe une édition brochée. Cet ouvrage utilise les fonds de cartes rapatriées très récemment de Moscou. Avec envoi de l'auteur.
Si d'aventure vous aviez l'occasion d'acquérir ces deux publications… Pas d'hésitation !

Bien cordialement. 

JM Balliet




samedi 22 octobre 2016

Un livre, un jour… Kleine Geschichte der Kriege und Festungen am Oberrhein 1630-1945

Si, habituellement, on met en exergue dans nos billets quelque ouvrage qui a retenu notre attention par leurs qualités, il convient également de jeter un regard critique sur quelque ouvrage qui jouit de manière inappropriée d'une bonne notoriété (i. e. de bonnes critiques… exemple).

C'est le cas de la publication de B. WUNDER - Kleine Geschichte der Kriege et Festungen am Oberrhein 1630-1945 (G. Braun, 2013).


Publié sous un titre ambitieux, il s'agit de traiter des guerres et des fortifications qui ont marqué les territoires du Rhin supérieur durant près de trois siècles, le résultat est quelque peu mitigé.

Si le propos, même condensé, est d'une bonne qualité pour la période précédant 1870. La période qui suit — savoir, 1871-1945 — est traitée de manière très abrégée, ce qui induit nécessairement de nombreuses erreurs et omissions. Quelques exemples : l'importante tête de pont fortifiée de Neuf-Brisach, 1875-1918, est parfaitement ignorée, la citadelle de Bitche est supposée être abandonnée sur le plan militaire dès 1871, etc.).
C'est encore plus vrai lorsque l'auteur s'essaie à une histoire, très abrégée, des fortifications qui laissera le lecteur, même peu ou prou instruit, pour le moins dubitatif. On sent que l'auteur n'est nullement à l'aise avec ces thématiques ou ces périodes… Il aurait mieux valu s'abstenir ou faire compléter son propos par ceux quelques auteurs, plus éclairés !

Vendu à petit prix (moins d'une dizaine d'euros), l'ouvrage garde quelque intérêt si on ne retient que la partie antérieure à 1871. Il propose alors un bon résumé des opérations militaires et politiques dans des territoires aussi disputés que complexes.


lundi 17 octobre 2016

Fortifications & architecture contemporaine… Saarlouis, Ravelin V

La ville de Saarlouis réalise de très importants travaux de mise en valeur ses fortifications et certaines réalisations peuvent, à mon sens, être qualifiées d'exemplaires.

C'est tout particulièrement le cas du secteur du Ravelin V qui revoit littéralement le jour. On y trouve, entre autres, un escalier d'une conception osée sur le plan architectural : s'il s'intègre parfaitement au site, il présente également une série de traits qui m'ont particulièrement séduits :
  • Sa conception — une sorte d'escalier-rampe contemporain — lui permet d'être emprunté sans difficulté aussi bien par les piétons que par les personnes à mobilité réduite !
  • Une autre fonction correspond à celle de tribune permettant d'accueillir un nombre conséquent de spectateurs alors que le fossé sert alors de scène.


Une vraie réussite  qui permet d'allier fortifications, architecture contemporaine et… intelligence !




Que cache cette structure faisant également office de table d'orientation et de de support pour des panneaux explicatifs?


… un transformateur électrique !

Les acteurs du projet…

Landschaftsarchitekten HDK Dutt & Kist GmbH, Saarbrücken
Mitarbeiter Thamayanthini Thiruchelvam
Projektpartner IBZ GmbH
Beratende Ingenieure, IBS Sauder GmbH, Tobias Link Lichtplanung
Bauherrin Kreisstadt Saarlouis, Dezernat III – Bauen, Umwelt und Immobilien


samedi 8 octobre 2016

Fortifications & artillerie - Quelques réflexions à propos des peintures et marquages originaux

À l'aune de visites de fortifications ou d'études de pièces d'artillerie anciennes, j'ai été souvent frappé par le contraste entre l'énergie consacrée au « gros œuvre » — qu'il s'agisse de restaurer des pans de fortifications, une pièce d'artillerie et son affût, etc. — et la mauvaise qualité du rendu final qui correspond essentiellement au travail de mise en peinture.

C'est d'autant plus dommage que travail de restauration sous-jacent, souvent considérable, est mis à mal durant cette dernière phase. Pourtant la maxime bien connue « le diable est dans les détails » devrait conduire les restaurateurs à des réflexions plus abouties dans cette dernière phase, la plus visible !
Les mauvais exemples en la matière abondent… de la peinture de portes blindées style "porte de ferme" jusqu'à l'usage immodéré de la peinture noire à l'intérieur des ouvrages  et de la couleur « vert armée » des années 1970 pour des cuirassements du 19e. Pour y pallier, le remède est pourtant simple. Il correspond une approche systématisée et documentée, préalable obligé de toute restauration.

À cet effet, on peut s'appuyer utilement quelques éléments de base :
  1. De nombreux règlements qui apportent leur lot de précisions. Il convient bien évidemment d'en préciser le périmètre d'application dans l'espace et dans le temps. Ils ne peuvent toutefois pas donner une réponse à toutes les questions qui se posent… Il y a parfois un hiatus important entre le règlement et l'usage courant ;
  2. L'analyse de l'objet, préalable obligé avant tout travail de restauration ;
  3. L'étude de vestiges similaires bien conservés représente souvent un apport des plus précieux. C'est tout particulièrement vrai dans le domaine des fortifications où étude quelque peu attentive permet d'éviter nombre d'erreurs ;
  4. Enfin, une source majeure, trop souvent négligée car peut-être d'un accès plus difficile, correspond à l'usage des archives photographiques anciennes ou semi-récentes.
Suivant le type de restauration, certaines ressources seront bien évidemment plus accessibles que d'autres.

Nous ne ferons pas figurer dans ce billet des clichés de travaux moins réussis car il ne s'agit pas de stigmatiser. En revanche, nous illustrerons notre propos à l'aide de quelques clichés portant sur les fortifications et, parce qu'il s'agit d'un sujet assez similaire, les marquages des pièces d'artillerie antérieurs à 1914.

Fortifications…


Porte de Belfort — cliché original (nov. - déc. 1870) : noter les marques d'orientation peintes sur la façade du pavillon de la porte (© Fonds Balliet J.M.)
Porte de l'arsenal de Neuf-Brisach — Plus de 150 ans après… L'intitulé du bâtiment et les peintures d'origine française sont réapparues ! Un témoignage des plus précieux et probablement fortement menacé par une nouvelle mise en peinture. (© cliché Fonds Balliet J.M.)
Neuf-Brisach — Geschossladestelle I [G.L.St. I.] — La teinte de peinture grise d'un usage commun dans les fortifications allemandes du 18e est parfaitement conservée. Noter la numérotation de la serrure qui devait correspondre à celui de l'étiquette de la clé ! (© Cliché Fonds Balliet J.M.)

Et pour réaliser la transition entre fortifications & artillerie…

Mortier G de 270 mm Mle 1889 sur affût G à châssis circulaire Mle 1890 système Vavasseur. Batterie de côte, s.d. vers 1901  (© Fonds Balliet J.M.)


Exemples de marques sur les affûts de pièces d'artillerie françaises, période antérieure à 1914.


Mise en exergue de l'importance des sources photographiques originales…


Un cliché exceptionnel — une vue stéréoscopique s.d. vers 1855 — d'un canon obusier de 12 léger avec des marques peu réglementaires sur le caisson !  (© Fonds Balliet J.M.)

Quelques marquages apposés sur les affûts en 1870 ou peu après (© Fonds Dr Balliet J.M.)
Canon de 4 rayé de campagne Mle 1858 (système La Hitte). Sur la crosse de l'affût : "13e Rt 11e Bie" Soit 13e Régiment d'artillerie de campagne, 11e batterie (© Fonds Balliet J.M.)
Canon de 155 C Mle 1890 de Baquet (© Fonds Balliet J.M.)
Canon de campagne de 75 mm Mle 1897. Classe 1901 - le 8 juillet 1905. Artillerie de la 6e division de cavalerie - 2e Régiment - 11e Batterie (© Fonds Balliet J.M.)
Canon de 155 C Mle 1904 TR Rimailho en position de route. "ART LOURDE 135 C Mle 1904 TR" & "2e Regt 117 BATie Pce N° 1"  (© Fonds Balliet J.M.)







dimanche 2 octobre 2016

Hier & Aujourd'hui : Vestiges du Westwall près de Sasbach am Kaiserstuhl

Le château de Limburg, situé a proximité de la commune de Sasbach am Kaiserstuhl, domine le Rhin d'une hauteur de près de 40 mètres. Durant la période de 1939-1940, elle offrait aux Allemands un point de vue idéal sur la plaine d'Alsace et, plus important, sur le dispositif défensif français au droit d'un point de franchissement… Un poste d'observation, aujourd'hui encore conservé, avait même été creusé dans la falaise !

Plusieurs vestiges des ouvrages défensifs allemands — le fameux Westwall — existent encore dans ce secteur mais, aujourd'hui comme hier, le Limburg offre surtout un point de vue remarquable après une petite ballade.

Actuellement… 1941


Vestiges d'une casemate allemande proche des berges du Rhin
Entrée d'une galerie d'observation creusée dans le roc




samedi 1 octobre 2016

Ars militaris nach der Revolution. der europäische Festungsbau in der 1. Hälfte des 19. Jahrhunderts und seine Grundlagen [parution]

À signaler la publication du volume 8 de l'excellente série d'ouvrages publiés à la suite des colloques annuels de la Deutsche Gesellschaft für Festungsforschung [DGF]… 

[FESTUNGSFORSCHUNG Bd. 8] - KUPKA (Hrsg. A.) - Ars militaris nach der Revolution. der europäische Festungsbau in der 1. Hälfte des 19. Jahrhunderts und seine Grundlagen. Regensburg, Schnell & Steiner - Deutsche Gesellschaft für Festungsforschung, 2016 ; in-8, 272 pp.

ISBN: 978-3-7954-3140-2









Les sujets traités abordent une période importante et par trop négligée : cette première moitié du 19e siècle qui comprend encore les guerres de l'Empire. C'est durant cette même période qu'on s'éloigne, peu à peu, des dogmes professés par la fortification bastionnée et ses hagiographes.

La diversité et la richesse des contributions témoignent d'une dynamique qu'il faut initialement chercher en Allemagne et en Italie, même si la main est, étonnamment, parfois française (cf. infra) :

  1. KUPKA A. - Ein kleiner Überblick zur Kölner Stadtbefestigung.
  2. OTTERSBACH C. - Türme, Kaponnieren und Kasematten. Die Grundlagen für den europäischen Festungsbau der ersten hälfte des 10. Jahrhunderts.
  3. SIEVERT P. - Die preußische Befestigung Kölns von 1815 bis 1870.
  4. MEYNEN H. - Baukünstlerische Gestaltung der Kölner Militärarchitektur seit 1815.
  5. LOEW B. - Die preußische Modernisierung der Festung und der Garnison Saarlouis.
  6. WAGNER R. - Militärarchitektonische Experimente in der Festung Luxemburg.
  7. PODRUCCZNY G. - Die Tätigkeit Friedrichs des Großen auf dem Feld der beständigen Befestigung und sein Einfluss auf die Befestigung des 19. Jahrhunderts.
  8. JORDAN K. - Die hoheitliche Kennzeichnung der Bundesfestungen 1815-1866. Ein Rekonstruktionsversuch.
  9. BALLIET J.M. - Der französische Genieoffizier Chasseloup de Laubat und der Napoleonische Einfluss auf den Festungen in Norditalien (1796-1830).
  10. BRAGARD Ph. - The defensive system of the Dutch Belgium (1815-1830).
  11. BAKKER H. - Die neue Holländische Wasserlinie.
  12. BERTHOLD A., MADER I. - Der Festungsplaner Maximilian Joseph von Österreich-Este.
  13. RELLA C. - Der europäische Festungsbau in Übersee 1800-1850.

À titre personnel, ma contribution à cette publication me permet, enfin, de finaliser, sous une forme adaptée, un projet initié onze ans auparavant lors du colloque d'Annecy (27e BCA - Alpyfort, 2015) et portant sur les fortifications françaises du Premier Empire et, plus particulièrement, le général Chasseloup de Laubat.
À cet effet, il m'a été donné d'intervenir lors du colloque de Cologne (2014) et de rédiger — plus difficilement, car en langue allemande — une communication conséquente à ce propos : (trad. libre) Le général Chasseloup de Laubat et l'influence de Napoléon Bonaparte sur les fortifications en Italie du nord (1796-1830).
C'est tout à l'honneur de nos hôtes (et amis) allemands de la DGF !

Bien cordialement

JMB 

Vers la page sur le site de l'éditeur

Site internet www.artillerie.info… Vers un renouveau ?

La technologie évolue et les sites internet suivent, inévitablement, le chemin de l'obsolescence.

La problématique est d'ampleur : S'il s'agit dans un premier temps de suivre les évolutions technologiques, au premier chef la consultation par l'intermédiaire d'une tablette ou d'un téléphone mobile, il faut également maîtriser de nouvelles techniques de programmation… Une telle migration n'est jamais aisée et ce d'autant plus que le temps disponible est très contraint !

Après de longues tergiversations, je me suis, enfin, déterminer à emprunter le "chemin du renouveau" — dans un premier temps cela concerne notre site sur l'artillerie — et, même sous une forme encore fruste quant à son contenu, le voici enfin mis à disposition de tous :-)

En restant à l'écoute de vos remarques vous pourrez (re)découvrir ce site à l'adresse suivante : www.artillerie.info

Bien cordialement

JM. Balliet