Fortifications : dispositions insolites ou méconnues… (1)

S’agissant de fortifications, il est assez habituel, pour le chercheur attentif, d’être surpris par quelques dispositions particulières ! Au fil de quelques billets qui seront publiés sur ce blog, nous en découvrons quelques-unes

Dans un premier temps, nous porterons notre attention sur le Fort Mortier dans sa période allemande (détails historiques et architecturaux).

Il a été équipé, à l’instar de nombreuses fortifications allemandes, de portes blindées à doubles battants d’une facture des plus classique… À tel point qu’on n’y prête guère attention. Pourtant, deux des quelques portes subsistantes présentent quelques particularités qu’on qualifierait bien volontiers de cocasses !

Pour introduire notre propos, il est bon de rappeler que, depuis fort longtemps, on avait adopté une série de dispositifs devant empêcher un démontage intempestif d’une porte. À titre d’exemple, voici un tel dispositif tel qu’aujourd’hui encore visible au fort de Queyras (Hautes-Alpes).

Fort de Queyras — Enceinte Basse.
Disposition particulière des gonds destinée à empêcher le démontage de la porte (cliché  Balliet 2013) 


Le Fort Mortier présente quelques dispositifs analogues dont la finalité est similaire, savoir : empêcher tout démontage intempestif de ces lourdes portes blindées !

La première porte — accès au magasin à poudre depuis le couloir menant au batardeau nord — présente un arrêtoir venant se placer au-dessus du gond supérieur du battant de gauche… Un démontage de la porte requiert désormais des moyens beaucoup plus conséquents.

Fort Mortier (Neuf-Brisach)
Sécurisation d'un battant de porte blindée (premier type)

La seconde porte qui a retenu notre attention permet d'accéder, à partir du tunnel succédant à la porte principale du fort, aux locaux de commandement et de transmission. Ici la sécurisation du battant gauche cette porte utilise… un simple cadenas !

Fort Mortier (Neuf-Brisach)
Sécurisation d'un battant de porte blindée (second type)

Au regard du poids conséquent d’un seul de ces battants, le minuscule cadenas donne à cette disposition un air quelque peu cocasse… Avec quelque certitude, s’approprier, même par la traîtrise, avec ou sans cadenas, une telle porte doit relever de l’exploit.

À suivre & Bien cordialement. 

Balliet J.M.

Commentaires